Vleugels van Hoop
 
Vleugels van Hoop
 
Bienvenue - Qui sommes nous? - Aider? - Projets - Actions - Quoi de neuf? - Presse - Contact - FAQ
 
 



Sophie volontaire
Suivi du projet 2016
Photos

 

 

Sophie volontaire

En août 2016 Sophie est partie comme volontaire au Rwanda afin de donner le meilleur d’elle même dans la clinique ophtalmologique du docteur Noë et à l’hôpital de Kabgayi.
Son rapport vous emmène à travers ses expériences. Bonne lecture !

Top


Suivi du projet

Mwiriwe
Le Rwanda, un petit pays qui est surtout connu pour le génocide de 1994. Mais, si l'on se donne la peine de  visiter le pays, on se rend compte de tout ce que le Rwanda a à offrir. Grâce à la médiation de Bernadette et François Gacas auprès de leurs  relations, j'ai eu  l'occasion de faire la connaissance  du Rwanda,  de son peuple, de sa culture et de ses soins médicaux. Chaque jour, j’été agréablement surprise par une nouvelle expérience.
La première semaine, je l'ai passée à clinique ophtalmologique où le docteur Piet Noë m'a initiée dans le monde de la chirurgie oculaire. Le dévouement des médecins et des infirmières envers leurs  patients, m'a  vraiment touché. Tout cela malgré les moyens restreints dont ils disposent! Je me suis rapidement rendu compte que les spécialistes locaux atteignent  les mêmes résultats, sans avoir accès au matériaux et techniques  que les spécialistes en Belgique ont à leur disposition.

La 2ième semaine, je l’ai passée à l'hôpital général de Kabgayi , qui est vraiment pauvrement équipé. J'ai travaillé à la maternité, où dix femmes enceintes étaient entassées  dans une pièce et où les patients passent des heures à attendre avant de pouvoir consulter un médecin.  Mais même dans ces conditions pénibles, le système semblait fonctionner. Ensuite, j'ai travaillé à la chirurgie. Là, j'ai été confronté avec le problème  principal du pays, notamment le manque des moyens financiers. J'ai été vraiment touchée en apprenant  que beaucoup de gens se voient obligés à vendre leur maison afin de  pouvoir payer leur opération. Au cours de mes deux semaines de stage deux choses m'ont vraiment énormément frappée. Tout d'abord, en dépit de moyens  limités, les soins médicaux appropriés sont disponibles et le taux d'infection est peu élevé. Ensuite, comme je m'y attendais, un grand nombre de gens se présentent assez tardivement au  médecin.  Evidemment cela est dû à la pauvreté qui poussent les gens à recourir à la médecine alternative des guérisseurs.
Après ce stage de deux semaines, j'avais déjà fait la connaissance d'un grand nombre de gens qui étaient tous prêt à m'aider, que je me suis aventurée à explorer le pays. Comme beaucoup ne parlent ni le français, ni l'anglais, le contact avec le gens n'était pas facile, mais tout le monde était prêt à me rencontrer et à m'aider. J'ai eu l'opportunité de visiter quelques petits villages et de me rendre compte de la vie quotidienne des villageois. Ainsi, j'ai pu constater que malgré la pauvreté, on voit une  évolution positive. Jamais un voyage organisé ne m'aurait offert une telle occasion! Je me suis rendue toute seule au lac Kivu où j'ai flotté dans la paix et la tranquillité que ce beau pays a à offrir. Grâce à François, les derniers jours de mon séjour au Rwanda, la famille de Jean, Xavérine et Natacha à Kigali m'a réservé un accueil très chaleureux. Ils m'ont amené au parc national Akagera et m'ont fait visiter la ville de Kigali, (quel contraste avec la campagne!) et le musée du génocide. J'ai également pu visité l'un des nombreux projets soutenus par l'organisation « Vleugels van Hoop »  (Ailes d'Espoir): une école pour des enfants handicapés,  une initiative fantastique où les enfants sont pris en charge dans un internat jusqu'à ce qu'ils soient prêts à passer à l'école primaire, qui se trouve un peu plus loin. Le  soir, les enfants rentrent à l'internat. L'école est encore en construction, mais en attendant qu'on ait les moyens financiers nécessaires pour achever la construction, on y  enseigne déjà.
La meilleure impression de mon voyage réside dans le fait que le jour de mon retour  en Belgique, je me suis déjà renseigner sur le prix d'un ticket pour un vol vers Kigali au mois de Novembre.

Ce fut une expérience fantastique, j'ai fait des amis pour la vie, que je reverrai certainement! Je suis reconnaissante à tous les gens que j'y ai rencontrés et qui me tiennent un cœur chaud. Je voudrais aussi exprimer ma gratitude à Bernadette et François de "Vleugels van Hoop" qui m'ont ouvert les yeux sur un monde fantastique et à Piet Noë pour son hospitalité, sa gentillesse et pour m'avoir transmis ses connaissances médicales.
Murakoze Ciane
Sophie

Top


Photos

Cliquez sur l'image pour ouvrir l'album

Top